L'information utile et les outils pratiques au service de vos intérêts
JE M'IDENTIFIE
Suivez-nous

Assurance connectée : comment les mutuelles santé se renouvellent

Objets connectés dans le domaine de la santéLa montée en puissance des objets connectés dans notre quotidien bouleverse nos habitudes de vie : rythme cardiaque, calories, essoufflement, diabète… ces objets peuvent mesurer et transmettre de nombreuses données fiables et en temps réel. Une évolution à laquelle le secteur de la santé s’adapte.

Modifié le 6/4/17
Partager

L’essor des objets connectés dans la santé

L’arrivée des nouvelles technologies avait déjà permis aux professionnels de santé de bénéficier de meilleurs outils de diagnostic et d’aide à la décision grâce à une circulation plus rapide de l’information.

Les objets connectés marquent une nouvelle étape pour la santé. En collectant des données massives, personnalisées et sur le long terme, ils aident à établir un diagnostic encore plus précis, adapté à chaque individu.

Ce nouveau profilage des patients est au cœur de la logique de prévention que souhaitent mettre en place les pouvoirs publics, notamment pour des maladies devenues de véritables fléaux sociaux comme l’obésité, le diabète ou encore les accidents cardio-vasculaires. Agir en amont, avant le développement de la maladie grâce à des recommandations adaptées aux personnes, tels sont les nouveaux objectifs du secteur médical.

D’une manière plus générale, ces innovations abolissent la frontière entre le monde médical et l’individu. Elles permettent de mesurer précisément des habitudes de vie et des comportements au quotidien.

Les mutuelles s’adaptent

Proposer une offre sur-mesure, adaptée à vos habitudes de vie, voilà la réponse du secteur des assurances. Le « Pay as you live » promet en effet d’aligner le coût de votre mutuelle santé sur votre hygiène de vie. Ainsi, l’assureur américain John Hancock propose dans son offre « Vitality » de vous faire porter un bracelet connecté de type FitBit afin de surveiller votre hygiène de vie, les plus vertueux bénéficiant d’une réduction de 15% à 20% sur leurs frais.

Mais cette transformation du secteur peut aussi permettre aux assureurs de diversifier leurs prestations, pour l’instant réduites aux remboursements des frais de santé. Permettre un suivi à distance des patients, améliorer l’accessibilité des soins dans les régions en manque de personnel médical, ces nouveaux défis pourraient bien être surmontés par le développement des nouvelles technologies.