L'information utile et les outils pratiques au service de vos intérêts
JE M'IDENTIFIE
Suivez-nous

Année blanche : les revenus de 2018 échapperont-ils à l'impôt ?

2018 année fiscale blancheCette année encore, les contribuables payent l'impôt sur leurs revenus de l'année N-1. L'an prochain, avec la mise en place du prélèvement à la source, ils payeront leur impôt sur ceux de l'année en cours. Dès lors, pour éviter une double imposition en 2019, l'impôt correspondant aux revenus de 2018 sera neutralisé… au moins en partie.

Modifié le 3/21/18
Partager

Pour permettre la transition entre l'ancien et le nouveau mode de collecte de l'impôt, les revenus de 2018 qui auraient dû donner lieu à imposition l'an prochain bénéficieront d'un crédit d'impôt exceptionnel : le Crédit d'impôt modernisation du recouvrement (CIMR). Dans les faits il s'agit de neutraliser l'impôt qui aurait dû être payé au titre des revenus habituels des contribuables pour l'année 2018 (salaires, retraites, allocations chômage, revenus fonciers récurrents…). Le montant de ce crédit d'impôt sera automatiquement calculé par l'administration fiscale à partir de la déclaration des revenus 2018 faite au printemps 2019. Mais tous les revenus ne bénéficieront pas de cette année blanche, afin d'éviter l'effet d'aubaine. Ainsi, les revenus exceptionnels perçus en 2018 resteront imposables en 2019, il s'agit essentiellement de primes exceptionnelles, des indemnités de rupture de contrat, de stock-options, les dividendes et plus-values mobilières et immobilières, etc.

En revanche, les réductions et crédits d'impôt liés à des dépenses engagées en 2018 seront bien versés à l'été 2019. Concernant plus spécifiquement les crédits d'impôt pour garde d'enfant et emploi à domicile, un acompte de 30 % sera versé au premier trimestre 2019 et le solde au mois d'août 2019.

 

Pour bien comprendre les étapes et les enjeux du prélèvement à la source :

 

Auteur : Sandra Desmidt